Submergée par trop de Stuff? Découvre les 3 types d’objets à garder (et vire le reste)

Écrit par Claire

|

Quand j'ai commencé ma quête vers une vie plus minimaliste, pour me recentrer sur l'essentiel, je me suis rendue compte d'un truc. Désencombrer, c'est bien. Foutre à la poubelle ce que l'on n'aime pas, ce qui est cassé, foutu, incomplet, ce que l'on n'aime pas, ce que l'on n'aime plus, ce qui nous rappelle des mauvais souvenirs, ce qui est en double, en triple, and quintuple, jeter / donner, tout ça, c'est bien. Ça peut même te donner un immense sentiment de soulagement. 

Mais à la fin, qu'est ce qu'il reste? Qu'est ce que tu gardes chez toi? Et en quoi c'est censé t'apporter la tranquillité d'esprit que le minimalisme prône?

J'y ai longtemps songé de façon indirecte. À chaque fois que je voulais me débarrasser d'un truc, je me demandais en quoi il n'appartenait pas à la classe des objets-candidats pour rester dans mon somptueux appartement de 3 pièces au demi-sous-sol (ouaip, je vis au demi-sous-sol, ça fait drôle de devoir descendre les marches pour rentrer chez soi, mais en contrepartie j'ai vue sur le jardin communautaire et accès direct à une terrasse du tonnerre).

Quand je désencombrais, je me demandais et je me demande toujours, quels sont les critères les plus importants, pour moi, qu'un objet doit avoir pour rester chez moi?

Dans cet article, je veux avec toi faire le tour des 3 types d'objets qui font partie de mon entourage et comment j'utilise cette classification pour sélectionner ce que je garde et ce que je vire.

J'ai essayé LA question de Marie Kondo, et ça n'a pas été suffisant

Quand j'ai commencé à trier, il y avait des trucs simples. Je veux dire, jeter à la poubelle la poubelle l'assiette ébréchée, le pèse-personne multi-fonction qui ne fonctionne plus (à part donner un faux poids), la paire de lunettes de soleil rayée dans laquelle tu ne vois plus rien, tout ça, c'est plutôt facile.

Mais quid du dessin de la petite de l'an dernier qui dit "maman tu es la plus gentille des mamans du monde"?

La peinture à l'huile qui traîne dans le placard parce que c'était ton hobby il y a 4 ans?

Le livre hyper mega sérieux mais super intéressant que tu voudrais absolument lire quand tu auras du temps et de l'énergie et un bon café bien noir à siroter en perfusion?

Ça, c'est beaucoup plus compliqué.

Parce que ce n'est pas cassé, foutu, incomplet. C'est même porteur de super mega possibilités ou de positivité 360% (oui, je suis la plus gentille des mamans du monde entier et même de l'univers!).

Alors? Comment on fait pour décider si ça part ou ça reste?

Dans ma quête, j'ai commencé par me rappeler du livre de Marie Kondo, la magie du rangement. J'ai viré beaucoup de livres chez moi, mais celui-la je l'ai gardé. Et je t'en ferais un retour prochainement.

La déesse du minimalisme Marie Kondo nous offre un truc tout simple.

Quand tu veux savoir si tu dois virer un objet, ou le garder, prends-le dans tes mains et pose-toi la question "Est-ce que cet objet me met en joie?"

Alors j'ai essayé.

J'ai pris le couteau à pain qui ne coupe plus dans mes mains, j'ai posé la question "est-ce que ce couteau à pain me met en joie?", je me suis rappelée les nombreuses fois où j'ai ouvert mon tiroir et je me suis énervée à la vue de ce p*%t#! de couteau, et je l'ai vite fait séance-tenante-manu-militari balancée dans le carton "à donner".

Chouette, je me suis dis. Continue, je me suis dis.

Alors j'ai pris le fameux dessin de ma fille où elle révélait enfin au monde que j'étais la plus gentilles des mamans de l'univers intergalactique. Je me suis posée la question magique "est-ce que ce dessin me met en joie?", j'ai répondu ouiiiiii!!!!,je l'ai levé au ciel en signe de gratitude et je l'ai délicatement posé dans la boite des objets précieux que je dois bientôt accrocher quelque part.

Yes! je me suis dis. Ça fonctionne! Je me suis dis. Continue, je me suis dis.

Alors, j'ai pris le deuxième dessin de ma fille où elle avait dessiné la maison, avec les petits oiseaux dans le ciel, un beau soleil, elle, sa sœur et moi, notre chatte Mitze, et... un immense arc-en-ciel de toutes les couleurs. Soyons honnêtes. J'adooore les arc-en-ciel. J'adore les dessins de ma fille, alors quand je me suis posée la question de Marie "est-ce que ce dessin me met en joie?", j'ai répondu "ben oui", et je l'ai posé dans la boite des objets précieux que je dois garder pour plus tard.

Et puis, j'ai pris le troisième dessin. Et le quatrième. Et le 240ème. Et bien que j'adore les dessins de ma fille, et les milliers d'arc-en-ciel qu'elle fait, soyons honnêtes. Je suis censée faire quoi avec une pile de dessins haute comme la lune dans ma boite des objets précieux?

Alors j'ai commencé à douter un peu.

Mais continue, je me suis dis.

Et j'ai pris la cuillère à spaghetti dans mes mains. Et je me suis posée la question: "Est-ce que la cuillère  à spaghetti me met en joie?".        . Silence.         . Grasp.         . Non. Pas vraiment, non. En fait pas du tout. C'est une cuillère bien pratique, mais est-ce qu'elle me met en joie? Voyons... non. 

Alors, je suis censée faire quoi moi avec cet objet?

Est-ce que je suis censée la virer? La remplacer par une cuillère à spaghetti design Red Dot Awards 2021?

Et c'est là où je me suis rendue compte que la question magique n'était pas si magique que ça. Elle peut aider, certainement, mais elle ne résout pas 2 choses:

  • Elle ne règle pas la question des 1000 objets similaires qui te mettent en joie (type les 240 dessins de ta petite, ta collection de chaussures nike air, tes 10 000 rouges à lèvres)
  • Elle ne règle pas la question des objets neutres pour laquelle tu n'éprouves aucune once de sympathie ou d'antipathie d'ailleurs. Du coup, tu tries comment entre la cuillère à spaghetti et l'éplucheur pour faire des spaghetti-légumes?

Alors, voilà, après mon trip question magique, j'ai enfin découvert une solution que je trouve vraiment, vraiment pas mal. Et qui m'a aidée et m'aide encore à trier / jeter / garder ce qui fait de maison un havre de paix (ou de guerre impitoyable).

Cette solution consiste en une seule chose: classer tes objets dans l'une des 3 catégories suivantes:

  • Objets utiles
  • Objets beaux
  • Objets sentimentaux

S'ils ne font pas partie de l'une de ces catégories, au vestiaire! 

Mais tu vas me dire, utile, beau, sentimental, ça veut dire quoi et pourquoi précisément ces catégories?

Alors on va les regarder ensemble, Sister, et je t'explique pourquoi.

Les objets utiles

Les objets utiles, c'est tout ce qui est utile. Mais vraiment utile. Utile, la définition est simple: ce qui sert. Mais l'étymologie te donne un truc sympa en plus: utile vient du latin utilis "utile", dérivé de uti  qui veut dire "jouir, profiter de".

Profiter de quelque chose. Ça implique que ce n'est pas seulement quelque chose qui peut servir, mais quelque chose dont tu vas te servir.

Subtile, mais incroyablement puissant.

Parce que cela permet de classer les objets "utiles" de ta maison en trois catégories, dont une va virer. Simplement.

La première catégorie, c'est les objets dont tu te sers au quotidien. Ta brosse à dents, ton sofa, tes assiettes, ton pull Moschino que tu mets tous les jours. Tu te brosses les dents tous les jours, tu t'assois sur ton canap' régulièrement, tu manges dans tes assiettes, tu mets ton pull Moschino tous les jours où tu as besoin de cocooning. 

La deuxième catégorie, ce sont les objets dont tu te sers de temps en temps. Ton matelas de plage, ton sac à dos rando, ta petite robe noire du soir,  Tu les utilises pour des occasions spéciales. Ou pour certaines saisons. Tu ne les utilises pas souvent, mais tu les utilises. Tu les as utilisés l'année qui vient de se dérouler.

La troisième catégorie, ce sont les objets urgence. La lampe de poche quand les plombs sautent, le remède grand-mère anti-pic après une piqûre de moustique (je hais les moustiques, et les moustiques m'adorent), la trousse premiers secours quand tu te coupes avec le couteau à pain. Tu espères ne jamais les utiliser, mais quand la cata arrive, tu es bien contente de pouvoir compter sur eux.

La quatrième catégorie, ce sont les objets dont tu pourrais peut-être te servir un jour, "on ne sait jamais". Là, sister, c'est là où le tri commence. Le jean Levi's 209 qui est une taille plus petite que la tienne mais comme tu fais un régime, sait-on jamais? Le deuxième éplucheur de patate, au cas où l'autre qui est en métal imputrescible et a vécu deux guerres se casse en deux? On ne sait jamais. Tu te rappelles plus haut quand je t'ai parlé des peintures à l'huile? Ton hobby d'il y a 4 ans? Tu les gardes, car on ne sait jamais, tu pourrais t'y remettre. 

Pour trier la catégorie utile, fais-toi rebelle Sister: Repère impitoyablement les objets de la 4ème catégorie: les objets "on ne sait jamais" et fais un tri drastique.

Et si tu as du mal parce que tu ne sais pas lâcher-prise ou que tu as une sainte horreur de ce mot là, je te conseille cet article pour guerrières attentives.

Les objets beaux

Les objets beaux, c'est tout ce qui te met en joie. Là, Marie Kondo a vu juste. C'est la lampe design qui trône sur ton bureau et qui diffuse une belle lumière. C'est le fauteuil design qui te salues dans ton salon quand tu rentres chez toi. C'est la photo de ta smala que tu as dans ta cuisine. Ça peut même être la cuillère à spaghetti qui a reçu le Red Dot Awards 2021 (pas encore, mais je sûre qu'elle est sur la liste).

Avoir des objets beaux chez soi apporte des sentiments agréables, reposants, motivants, clarifiants. Ils comblent ton besoin d'esthétique, le 6ème type de besoin sur la pyramide de Maslow (j'en parle ici). 

Ce besoin est plus ou moins prononcé. Chez moi, il est énooooorme, et j'essaie de plus en plus d'associer utilité et beauté (ben oui, je vais mettre une fois de plus le Red Dot Design Award dans le texte, et ma cuillère à spaghetti design, je l'aurai un jour!).

Mais même s'il s'agit d'un simple tableau au mur qui te donne des sentiments positifs ou t'interpelle, ce tableau est important. Il n'est pas utile, mais important.

Et c'est un truc très, très important à comprendre quand on s'intéresse sérieusement au minimalisme. Être minimaliste, ce n'est pas garder uniquement les choses utiles, c'est surtout s'entourer d'un environnement simple qui fait de la place pour ce qui est important, essentiel. Les relations, les moments de plaisir, de partage, de sentiments positifs, de challenges intellectuels, de réflexions sur le sens de la vie, de développement. Ta vie, ta définition de l'essentiel.

Mais ce qui est sûr, c'est que si un objet fait partie de ta catégorie d'essentiels dans la vie, garde-le! Même s'il ne sert à rien. Les objets beaux font définitivement partie de cette catégorie.

Les objets sentimentaux

Finalement, il y a les objets sentimentaux. Ceux qui sont rattachés à un souvenir, à une personne, à une partie de ton passé. Ceux-là, ils sont forts. Ce que je veux dire, c'est qu'ils portent tout un baggage avec eux. Et qu'ils sont donc dangereux. Car puissants.

Le dessous de bière un peu tâché que tu gardes dans ta boite à souvenirs n'a aucune valeur en tant que tel, mais s'il représente la première fois où tu as rencontré ton cher et tendre dans cette taverne un peu enfumée et bruyante mais ô combien super sympa, eh bien, il devient tout à coup un objet qui vaut son pesant d'or au CAC40.

La cadeau de ta mamie du Sud qu'elle t'a offert pour tes 45 ans, c'était chouette, tu adores même ce châle qu'elle a tricoté pour toi, avec toutes ces joyeuses couleurs et cette laine en cachemire. Ta mamie ayant passé l'arme à gauche l'an dernier, c'est aussi un bon moyen de te rappeler d'elle.

Le dessin de ta petite qui te dit que tu es la maman la plus gentille du monde intersidéral? C'est une bénédiction format A4. Ça te fait non seulement du bien (oui, ta fille t'aiiiime!) mais c'est un souvenir de ses 7 ans que tu veux garder absolument. Parce que tous les ages de tes filles ont été les meilleurs ages qu'elles ont eues.

C'est puissant un objet sentimental. Et c'est pour cela qu'ils ont leur place chez toi quand ils te boostent. Mais qu'ils doivent aussi virer manu militari quand ils te minent.

Imagine maintenant que le dessous de bière, c'est un souvenir de ton cher et tendre qui n'est maintenant plus ton cher et tendre, puisque tu t'es séparé de lui il y a 3 ans. Veux-tu garder ce souvenir?

Imagine maintenant que le châle super beau est toujours super beau, mais que la mamie du Sud, tu ne l'aimais pas du tout. Veux-tu garder ce châle?

Imagine maintenant que les dessins de ta petite, tu en as 15000.Tellement que tu ne les regardes même plus et qu'ils forment un joli tas dans une boite dans ton grenier. Veux-tu garder ces 15000 dessins ou un souvenir?

Ce sont des questions difficiles, Sister. Si tu ne sais pas, inutile de te jeter sur la première checklist qui te donnes un go/no go pour chaque type d'objets. C'est ta vie! Lis plutôt cet article qui t'explique la méthode Deep Fly, géniallissime pour  résoudre les problèmes difficiles. 

Mais ce qui est sûr, c'est que les objets sentimentaux demandent eux aussi à être triés.

Ils ont définitivement leur place chez toi, mais fais attention aux personnes et aux souvenirs que tu invites en même temps chez toi.

Une simple règle cependant: les objets sentimentaux sont là pour te rappeler un souvenir. Une personne. Un épisode de ta vie ou de celles de tes proches. Si tu ne veux pas garder ce souvenir, cette personne dans ta vie, ou cette partie de ton passé, tu as le droit de virer. Point barre.

  • Tu as le droit de jeter le dessous de bière qui te rappelle ton ex-cher-et-tendre.
  • Tu as le droit de jeter le châle super beau de ta mamie du Sud que tu n'aimais pas. Même si elle a disparu et que c'est le seul objet qui reste d'elle.
  • Tu as le droit de jeter les dessins de ta fille et de n'en garder qu'un. Ou aucun. (perso, je n'en garde que quelques-uns parce que je veux me rappeler l'époque, pas les dessins).

Tu as le droit d'avoir dans ta maison uniquement les objets qui te font du bien, qui font du bien à ta smala, qui t'inspirent, qui te boostent le moral et qui te rappellent les gens que tu aimes et les bons souvenirs. 

Et de virer le reste. Même si c'est un cadeau, même si tu l'as acheté super cher, même si c'est en bon état, même si (et surtout si!) "on ne sait jamais".

C'est ça être rebelle, Sister. C'est choisir consciemment ce qui t'entoure afin que tous tes objets autour de toi te servent.

  • Les objets utiles. Ils te servent à vivre au quotidien.
  • Les objets beaux. Ils te servent à t'inspirer et à te donner de l'énergie.
  • Les objets sentimentaux. Ils te servent à te souvenir des bons moments passés et à te rappeler les gens que tu aimes.

Tu as le droit de choisir ce qui t'entoure. Et de virer le reste même si ça ne plaît pas ou ça ne se fait pas.

Tes objets, ton appart, ta vie, tes choix.

Et si tu veux la double crème sur le gâteau, n'hésite pas à faire de ce tri essentiel une habitude.

Si tu as trouvé cet article utile ou inspirant, n'hésite pas à le partager sur tes réseaux sociaux préférés et avec celles et ceux qui pourraient en profiter! 

Et je serais suuuuper happy si tu laissais un commentaire!

xoxo
Claire


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>