Différencier les erreurs des échecs, ou comment arrêter de mettre un pied dans les portes qui se referment comme un couperet.


Écrit par Claire | Mindset et Flexibilité | Temps de Lecture: minutes

Cet article a été écrit pour The Witch Talk, la newsletter de Simplement Rebelle. Si tu veux plus de contenu comme celui-ci, en priorité dans ta boite email, abonne-toi ici et reçois en cadeau de bienvenue une formation gratuite.

Comme tout le monde sur cette Terre, tu fais des erreurs.

Mais les erreurs, ça n'a rien à voir avec les échecs. Dans cet article, je te montre la différence, et comment ne pas transformer ses erreurs en échecs.

Se focaliser sur son attitude et pas sur la situation

Que l'on soit bien clair: les erreurs arrivent tout le temps, à tout le monde.

Tu as fait des erreurs. Et tu vas faire des erreurs.

Des petites, des grandes, des magistrales et des sans conséquences. Et tu vas apprendre d'elles. C'est même généralement dans les trucs merveilleusement foireux que tu vas apprendre avec certitude ce que tu ne veux pas dans ta vie.

Si tu oses, si tu tentes, si tu expérimentes, bref si tu prends le contrôle de ta vie, tu vas foirer. Un nombre gigantesque de fois. C'est inévitable.

Mais certaines d'entre nous sont beaucoup plus aptes à ne pas se faire bouffer par leurs erreurs, et les utilisent même pour réussir. La recette? Une mentalité de croissance, une pratique de la pensée positive, et une attitude constructive. 

L'attitude est hyper importante.

Parce que ce ne sont pas les erreurs qui mettent dans une situation d'échec. C'est le fait de s'y accrocher et de ne pas les reconnaître comme telles.

L'échec n'est pas dans l'erreur, mais dans l'attitude face à l'erreur.

Une erreur est comme une porte qui claque

Une erreur, c'est une porte qui claque et te barre le chemin. Tu la rouvres doucement, avec plus de précautions, et tu continues à avancer. No Problemo.

Mais quand la porte se referme une fois, deux fois, mille fois, toujours avec plus de force et que tu n'as toujours trouvé aucun moyen de l'ouvrir, c'est qu'il y a sans doute quelque chose qui coince.

Si tu ne prends pas le temps de faire le point quand tu trébuches sur une erreur répétitive, si tu forces en mettant le pied dans la porte, tu transformes sans le vouloir ton erreur en échec.

Et un échec, contrairement à une erreur, ça fait mal. Vraiment mal. Parce que certaines portes sont coupantes comme des couperets affutés un soir d'Halloween. 

C'est alors le moment de camper fermement sur ses deux jambes, les bras sur les hanches et regarder avec des yeux de faucon version méthode Deep Fly la porte se refermer en appréciant le bruit-couperet de sa fermeture.

Et de faire le point sur ton intention.

Si l'intention derrière ce que tu veux entreprendre est bonne pour toi, pour ton système tout entier, alors il y a de fortes chances que cette porte qui n'arrête pas de se refermer est en fait simplement un signe que tu n'as pas encore trouvé une solution viable.

Il suffit alors ... de continuer à essayer d'ouvrir la porte. Encore. Et encore.

Thomas Edison a fait exploser plus de 10 000 bulbes avant de trouver le filament qui lui permettrait de créer la première ampoule électrique.

Je n'ai pas échoué, j'ai juste trouvé 10 000 façons qui ne marchaient pas. Thomas Edison
Pin

Mais si tu sens que ton intention est une version brouillard des marais dans le seigneur des anneaux et qu'en fait "tu le sens pas", soit:

Conclusion

Alors la prochaine fois que tu te trouves confrontée à une erreur qui ne veut pas de te lâcher la grappe, fais le point sur ton intention. La formation gratuite The Kick que je te propose quand tu t'abonnes est parfaite pour t'aider à les définir.

Et rappelle-toi que l'échec ne se trouve pas dans le fait d'abandonner, de reconnaître ton erreur ou de persister.

Mais bien dans la congruence entre tes intentions profondes et ton attitude face à l'erreur.

July 3, 2021

6 conseils pour pratiquer la pensée positive version rebelle et développer un mindset de croissance

September 3, 2021

5 façons de cultiver l’inattendu

May 26, 2022

Les 2 gros problèmes de la zone de confort, 6 bénéfices à en sortir, et 1 raison de l’apprécier

Booste tes projets en 3 jours et retrouve l'envie de les réussir!

Tu as des super projets #badass dans le coin de ta tête, mais tu es super nulle quand il s'agit ... de les réaliser.

Active les 4 ingrédients essentiels à la réussite de ton projet grâce à The Kick, une formation gratuite rapide par email sur 3 jours pour te décoincer sur tes projets. Et retrouver la motivation, l'énergie et l'envie de faire ton projet.

*Pas de Spam. Qualité versus Quantité. Tu peux te désinscrire quand tu veux. Voir la Politique de confidentialité.

>
2